Information

Nouveaux produits

Promotions

Nos magasins

Nos magasins

La belle verte shop

Mots-clés

HEADSHOP

HEADSHOP  Il n'y a aucun produit dans cette catégorie.

Sous-catégories

  • Accessoire fumeur
  • Vaporisation
    Un vaporisateur est un appareil utilisé pour libérer sous forme de vapeur les principes actifs contenus dans certaines plantes.
    C'est un appareil généralement électrique utilisé en phytothérapie et en aromathérapie car il permet de les consommer de façon moins nocive.
    La vaporisation consiste à chauffer des extraits de plantes en dessous de la température de combustion des principes actifs contenus dans ces plantes.
    Le chauffage facilite l'évaporation des substances contenues dans les extraits de plantes, le maintien en dessous de la température de combustion évite la dégradation de ces substances.

    Types de Vaporisateurs:

    1. Chauffage par conduction thermique : Les vaporisateurs les moins onéreux utilisent ce procédé. Les extraits de plantes sont directement au contact de la source de chaleur, ce qui a tendance à altérer plus ou moins le goût. Les températures ne sont pas stables ce qui peut avoir comme conséquence de bruler les végétaux. Le plus simples d'entre eux utilisent un simple briquet comme source de chaleur. Ceux-ci peuvent aisément être fabriqués à la maison, pour moins de 5 frs.
    2. Chauffage par rayonnement : Une ampoule halogène est utilisée pour le chauffage. La température augmente car les extraits de plante absorbent l'énergie lumineuse.
    3. Chauffage par convection sans soufflerie : Ces vaporisateurs utilisent un tube alimentaire (silicone, caoutchouc, plastique...), à travers lequel l'utilisateur inhale la vapeur.
    4. Chauffage par convection avec soufflerie : Ces vaporisateurs font passer de l'air chaud à travers les matières végétales à l'aide d'une pompe à air ou d'un ventilateur. Ces vaporisateurs sont fournis avec des sacs alimentaires qui résistent à la chaleur. Le vaporisateur remplit le sac de vapeur. L'utilisateur détache le sac et inhale la vapeur ainsi refroidie. L'eau et la glace peuvent être utilisés à la place du sac pour refroidir la vapeur.
    5. D'autres éléments sont à prendre en compte dans un vaporisateur :
    • Les matériaux qui constituent l'élément de chauffage (céramique, quartz...)
    • Les matériaux qui constituent le corps du vaporisateur
    • La précision du thermostat du vaporisateur (température de chauffage modifiable et plus ou moins précise).

    Une étude médicale a montré que la vapeur produite par le vaporisateur Volcano est composée de 95 % de THC.

    D'autres études médicales sont disponible par exemple l'étude d'Arno Hazekamp.

    Les effets néfastes de la fumée de cannabis représentent l'obstacle majeur à la possibilité d'utiliser le cannabis dans un cadre médical. Les conclusions de ces études sont que la vaporisation est un procédé fiable pour délivrer du cannabis au patient sans les effets néfastes de la fumée et de ses nombreux sous-produits de combustion.

    On entend souvent dire que la vaporisation du cannabis produit un effet moins "lourd", moins "cassant" physiquement que lorsqu'on fume. Cela est peut-être dû au fait que, lorsqu'on vaporise, on n'inhale pas de gaz carbonique et autres substances susceptibles de diminuer l'afflux sanguin arrivant au cœur et au cerveau. Du coup, ces derniers ne voient pas leur apport en oxygène réduit, ce qui pourrait expliquer l'absence d'une certaine "lourdeur" causée par l'inhalation de fumée.

  • Concentrés

    Concentrés et Extraits de Cannabis : Une Présentation Rapide

    Le cannabis est une plante pleine de terpènes et cannabinoïdes de valeur et de résine parfumée. Cet article de blog décrit différents moyens d’extraire les composés désirés.
    Les extraits et concentrés de cannabis apportent des façons efficaces de planer, ou de d’absorber son remède, si vous préférez voir les choses ainsi. Il existe des preuves de l’utilisation d’extraits de cannabis par l’humanité depuis le 18ème siècle, mais l’homme utilise le cannabis comme remède depuis bien plus longtemps dans l’histoire du monde.
    C’est un fait que des teintures de cannabis étaient souvent consommées par les classes supérieures et la royauté. Victoria, Reine du Royaume-Uni et d’Irlande par exemple, utilisait des extraits de cannabis pour traiter divers troubles de santé, et pour régner sur son empire d’une manière détendue et relaxée, bien entendu. Sa Majesté aurait été une des meilleures clientes de Royal Queen Seeds si nous avions lancé nos gènes et huiles de CBD quelques siècles plus tôt. Quoi qu’il en soit, mieux vaut tard que jamais.
    On peut voir l’apparition de divers nouveaux types de concentrés, depuis que le mouvement pour le cannabis légal aux États-Unis a permis au secteur de s’épanouir et, littéralement, fleurir. Cet article de blog a pour but de donner aux passionnés du cannabis intéressés une présentation rapide des différents types de concentrés de cannabis.

    QUE SONT LES CONCENTRÉS DE CANNABIS EN GÉNÉRAL ?

    Cela peut sembler être une question bête, mais pourquoi ne pas définir ce dont nous parlons avant de nous plonger dans les détails. Le processus technique d’extraction des ingrédients actifs, comme le THC ou le CBD par exemple, du plant de cannabis, est souvent plus ou moins le même avec les différents types de concentrés. La plupart du temps, les températures jouent un rôle important, ce qui signifie que les matières végétales sont souvent exposées à des températures basses ou élevées, afin de collecter le plus de trichomes ou glandes possible.
    Il existe une grande variété de concentrés en raison des différents types de substances porteuses et des différentes méthodes d’extraction utilisées. La substance porteuse choisie, ainsi que la méthode spécifique, donne à l’extrait de cannabis une certaine texture, saveur, puissance et apparence.

    BRÈVE DIGRESSION : LES TRICHOMES

    C’est logique de parler des trichomes dans le contexte de la production d’extraits. C’est une bonne idée que d’acheter une bonne loupe sur internet, pour pouvoir observer la croissance et le développement des trichomes sur vos têtes. Les petites loupes que les joailliers utilisent pour examiner la qualité des diamants fonctionnent bien.

    Revenons aux trichomes, qui existent sous trois types de base différents :

    1. Trichomes bulbeux

    Ce sont les plus petits des trichomes, d’une hauteur de seulement 25-30 microns. La tige et la tête ne sont formés que de 1 à 4 cellules. Quand les plants s’approchent de la maturité totale, ils forment en général une bulle minuscule avec un peu de résine à l’intérieur.

    2. Trichomes ?cystolithes

    Ces trichomes sont présent en quantités bien plus élevés que les trichomes bulbeux. Il semble que ces trichomes n’ont pas vraiment de tige, comme s’ils étaient posés directement sur la plante. La glande est en général composée de 8 à 16 cellules, ce qui donne à ce genre de trichome un diamètre total d’environ 25-100 microns.

    3. Trichomes ?capités à tige

    Ces trichomes sont aussi connus sous le nom de trichomes glandulaires et sont parfait pour tout type de production d’extrait ou de concentré. Ils sont les plus grands, avec une taille de 150-500 microns et sont responsables de la production de la majorité des cannabinoïdes. La production d’extraits fonctionne en général grâce au fait que les têtes des trichomes capités à tige peuvent facilement être séparés de la tige. La raison derrière ceci est une couche de cellules séparant la tête et la tige d’un trichome. Cette couche de cellules se brise facilement et les têtes des trichomes sont récupérées dans une substance porteuse.

    DIFFÉRENTS TYPES DE CONCENTRÉS ET D’EXTRAITS

    1. BHO (Butane Hash Oil)

    La Butane Hash Oil ou BHO est le terme générique pour des choses comme le shatter, wax/budder, crumble et pull-and-snap, choses auxquelles nous reviendront par la suite. Ce qui a l’air délicieux et puissant est en général délicieux et puissant ! Les consommateurs appelés «dabbers» utilisent couramment la BHO pour obtenir l’effet désiré, sans avoir à fumer de grandes quantités d’herbe. Le composé organique butane (C4H10) est utilisé pour extraire les terpènes, le CBD et le THC des matières végétales. Le butane est extrêmement inflammable, ce qui demande une certaine expertise pour pouvoir produire de la BHO. Mais les obstacles sont faits pour être dépassés. Et des niveaux de THC de plus de 80% devraient être une motivation suffisante.

    2. Hasch Eau-Glace (Bubble Hash)

    C’est la manière la plus courante pour les cultivateurs amateurs de produire du hasch délicieux et de haute qualité. Il est possible d’acheter toutes sortes de kits sur internet, kits qui fonctionnent tous sur le principe d’une exposition des têtes et résidus de taille à de l’eau très froide, avec des glaçons ou de la glace pilée. Les températures très basses aident à extraire les trichomes des matières végétales. En filtrant le liquide rempli de cannabinoïdes dans différents sacs munis de grilles de taille différente, on peut produire du hasch fait maison. Le hasch Eau-Glace est aussi une bonne alternative au cannabeurre, quand il faut traiter de grandes quantités de résidus de taille après la récolte.

    3. Hasch Gelé Frais (Résine Live)

    Le Hasch Gelé Frais ou Résine Live est un phénomène en expansion parmi les producteurs de hasch. Cela peut être une autre option avec quelques avantages en comparaison à la méthode classique à l’eau et à la glace. Cette méthode est populaire car elle peut produire des quantités comparables de hasch avec les mêmes quantités de matière végétale, mais d’une qualité bien plus élevée. Les saveurs sont bien plus proches des arômes d’origine de la matière végétale, car on n’utilise que des plants fraîchement récoltés dans le cas de la résine live. En ne refroidissant les fleurs qu’à environ 4°C, sans les congeler, les cristaux de glace ne se forment pas dans les cellules de la plante. Et sans cristaux de glace qui pourraient exploser les parois cellulaires, ce qui entraîne une libération de grandes quantités de chlorophylle dans le produit fini, on peut observer une qualité bien plus pure et un meilleur goût. Voici un lien vers un article de blog apportant plus d’informations sur la résine live.

    4. Kief (ou filtrage à sec)

    La méthode d’extraction pour produire du kief est assez simple et fonctionne mécaniquement, sans aucun solvant ou substance porteuse. C’est la raison pour laquelle la plupart des moulins à herbe ont un compartiment individuel au fond. En faisant passer les matières végétales sèches à travers différents grilles de différentes tailles, les trichomes sont mécaniquement forcés de se séparer des têtes ou résidus de taille. Avoir de la «poussière d’ange» naturelle dans vos réserves, pour pimenter un joint de temps en temps, est certainement très agréable.

    5. Wax (ou Budder)

    La Wax est une merveille à fumer. Le nom vient du fait que ces extraits ont une consistance douce et cireuse. Du butane est forcé à travers les matières végétales, ce qui a pour résultat l’extraction d’une grande partie des huiles essentielles et ingrédients actifs. Après l’évaporation du butane résiduel, on obtient une cire très puissante, avec des niveaux de THC dépassant parfois les 90%. Les fumeurs et patients qui ont des problèmes avec une tolérance au THC élevée en raison d’une consommation fréquent n’ont besoin de fumer que de très petites quantités de wax pour obtenir les effets désirés.

    6. Shatter

    Ce type de Butane Hash Oil utilise la même méthode d’extraction que celle utilisée pour produire de la wax ou du budder. La grande différence est la consistance du produit fini sous forme stable, ressemblant à du verre. Il peut être brisé en petits morceaux, tout comme du verre. Le Shatter est produit en appliquant des températures plus élevées à la fin du processus BHO, ce qui entraîne l’élimination de plus d’humidité de la wax, donnant un shatter hautement puissant.

    7. Huile au CO2 (souvent de l’Huile de CBD).

  • E-Cigarettes

    La cigarette électronique (ou e-cigarette) est un dispositif électromécanique ou électronique générant un aérosol destiné à être inhalé. Elle produit une « vapeur » ou « fumée artificielle » ressemblant visuellement à la fumée produite par la combustion du tabac. Cette vapeur peut être aromatisée — arôme de tabac blond, brun, de fruits, etc. — et contenir ou non de la nicotine. À la différence de la fumée produite par une cigarette traditionnelle, cette vapeur n'a pas l'odeur du tabac brulé et, selon les premières études scientifiques, contient des quantités de particules et substances cancérigènes ou toxiques beaucoup plus faibles que cette dernière. Elle est parfois présentée comme une alternative moins nocive au tabac ou comme un substitut pour l'arrêt du tabagisme.

  • TABAC
  • IDEES CADEAUX

    Nous vous proposons un large choix d'idées cadeaux qui enchanterons les amateurs de fumée douce!

  • Alimentaire
  • Vêtements
  • Divers